IAN MOSH À L'EXPO DE SHANGAI

3 La semaine du pays basque espagnol a montré lors de l'Expo l'«excellence» basque.

 

Le président du gouvernement autonome, Patxi López, a inauguré la semaine du pays basque espagnol au cours de l'Expo Shanghai 2010, lors d'une rencontre à laquelle ont participé activement cinq cuisiniers et 7 créateurs.

Eneko Atxa, Juan Mari Arzak, Martin Berasategi, Andoni Luis Aduriz et Pedro Subijana, est venu avec des costumes réalisés pour l'occasion par les entreprises Jota Mas Ge, Jon Fiz, Ian Mosh, Mercedes de Miguel et Alicia Rueda

 

avec une « cohabitation » entre la cuisine et la mode basque qui prétendait montrer, au public assistant à l'Expo, le pays basque espagnol comme «un lieu de rencontre d'identités diverses, dans un pays d'avant-garde, innovateur, avec des services sociaux de qualité, des universités modernes, des entreprises compétitives et des centres technologiques de premier plan».

Après un aurresku d'honneur (danse traditionnelle basque), les cuisiniers et les créateurs ont posé avec le président du gouvernement autonome. devant le pavillon où se situent les activités de cette semaine du pays basque espagnol lors de l'Expo Shanghai 2010.
Le pari basque de devenir un lieu entre les centaines de pavillons de pays et villes qui ces mois-ci attirent des millions de citoyens et citoyennes chinois et provenant des autres parties de l'Asie, s'est basé sur la combinaison de ce qu’a été historiquement le pays basque espagnol et ce qu'il prétend être dans le futur. «Fidèles à nos racines, mais audacieux dans l'innovation», c'est ainsi qu'a défini le président du gouvernement autonome la tâche des cinq cuisiniers qui ont montré à Shanghai le meilleur de la cuisine basque et qui ont «cohabité» avec 7 créateurs basques lors d’un acte inaugural qui a obtenu le recueillement général des collaborateurs, basques et indigènes.

ianmosh_shangaiDans une interaction des deux mondes, les cuisiniers ont revêtu les conceptions spécifiquement créées par les créateurs pour cette occasion. Eneko Atxa, Juan Mari Arzak, Martín Berasategi, Andoni Luis Aduriz et Pedro Subijana, ont habillé les vêtements créés par les maisons J+Ge, Jon Fiz, Ian Mosh, Mercedes Miguel et Alicia Rueda avec le objectif de montrer au monde « la modernité et l'innovation » qui définissent maintenant, la manière de faire des basques. «Douze personnes qui nous démontrent qu'aujourd'hui que le basque qui voyage n'est pas seulement l'explorateur, l'émigrant ou l'ancien V.R.P.. Aujourd'hui le basque qui voyage est aussi un artiste, un créateur, un conquérant de nouveaux espaces et de nouvelles affaires, pour lequel il n'existe pas de frontière », a souligné le président du gouvernement autonome, qui mise sur le fait que cette mission des entreprises à Shanghai serve à « établir des relations profondes et de longue durée».

Un objectif dans lequel ont aussi un rôle significatif les entreprises qui accompagnent cette mission, « les meilleures cartes de présentation du travail bien fait, de  la qualité de la qualité de nos produits; de la gravité de nos accords et les engagements sont tenus ", a souligné le Lehendakari.